$nom = Haute-Loire
html_encyclo_out : Haute-Loire
Ici, pour compléter cet article et là, pour ajouter vos photos.

Haute-Loire
Drapeau de Haute-Loire
Haute-Loire
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Drapeau du Auvergne-Rhône-AlpesAuvergne-Rhône-Alpes
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Le Puy-en-Velay
Sous-préfectures Brioude
Yssingeaux
Président du
conseil départemental
Jean-Pierre Marcon (UDI)
Préfet Nicolas de Maistre
Code Insee 43
Code ISO 3166-2 FR-43
Code Eurostat NUTS-3 FR723
Démographie
Gentilé Altiligériens
Population 227 283 hab. (2017)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Superficie 4 977 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 2
Cantons 19
Intercommunalités 11
Communes 257

La Haute-Loire [o(ə).lwaʁ] est un département français situé en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le sud-est du Massif central. Ses habitants sont appelés les Altiligériens (ou Hauts-Ligériens). L'Insee et la Poste attribuent au département le code 43. Sa préfecture est Le Puy-en-Velay.

Histoire

Le département a été créé à la Révolution française, le en application de la loi du , à partir du Velay et du Brivadois (Auvergne) ainsi que des cantons de Saugues (Gévaudan) et de Bas-en-Basset (Forez). Le Velay, qui constitue les deux tiers du département, faisait partie de la province du Languedoc mais l’éloignement géographique avec Toulouse lui avait permis de jouir d'une grande autonomie.

Le , la région Auvergne, à laquelle appartenait le département, a fusionné avec la région Rhône-Alpes pour constituer la nouvelle région administrative Auvergne-Rhône-Alpes.

Le département n'a subi aucune modification territoriale depuis la date de sa création.

En occitan, le nom du département peut se dire Leger-Naut (au masculin et sans article) ; dans l'est du Velay, on dit Leir-Naut ou Leir-Nalt. On trouve aussi la forme francisée Nalta-Lèira ou Nauta-Lèira.

La Haute-Loire et les provinces qui occupaient son territoire avant la Révolution :

Héraldique

Haute-Loire

Blasonnement : De gueules au senestrochère d'argent mouvant d'une nuée d'azur au flanc dextre et tenant une crosse d'or, senestré d'un dextrochère aussi d'argent mouvant d'une nuée d'azur au flanc senestre et tenant une épée d'argent garnie d'or, à la bordure engrêlée d'argent.

Ce blason a été proposé en 1950 par l'héraldiste Robert Louis. Il reprend les armes de l'ancienne province du Velay. Il n'a pas de caractère officiel contrairement au logo du Conseil départemental.

Géographie

Généralités

La Haute-Loire est limitrophe des départements de la Loire, de l'Ardèche, de la Lozère, du Cantal et du Puy-de-Dôme.

Le département porte une dénomination qui indique sa situation en amont de la rivière qui l'arrose du sud au nord. Il est également traversé par l'Allier.

Relief

Paysage de Margeride, à Saugues.

La Haute-Loire est intégralement située dans la partie centre-est du Massif central. Si elle n'en est pas le département le plus élevé (elle culmine à 1 749 m d'altitude, au sommet nord du mont Mézenc), son altitude moyenne demeure forte. Les deux-tiers de la Haute-Loire dépassent 800 m d'altitude[1] et son point le plus bas est situé à 393 m au-dessus du niveau de la mer (en France, seules les Hautes-Alpes possèdent une altitude minimale plus élevée).

De façon générale, le relief de la Haute-Loire est délimité par la vallée de l'Allier, qui coule à l'ouest du département en direction du nord-ouest. À l'ouest de l'Allier s'étend la Margeride ; à l'est se trouve la région du Velay. Celle-ci est traversée par plusieurs vallées, dont celles de la Loire et du Lignon du Velay. De plus, certains secteurs du département ont des noms précis en rapport à leur mont : le massif du Mézenc et le Meygal.

Géomorphologie

La composition géologique de la Haute-Loire est variée ː les terrains primaires cristallins dominent sur les trois quarts du département. Pour le reste on trouve des paysages volcaniques tertiaires ou quaternaires et des zones sédimentaires tertiaires[2].

Trois types de paysages se trouvent ainsi en Haute-Loire ː les hautes terres cristallines sur la moitié nord du département, des massifs volcaniques et deux zones en dépression.

Appartiennent aux hautes terres cristallines les plateaux de la Chaise-Dieu, de Craponne, du Velay et de la Margeride.

Les massifs volcaniques sont ceux du massif Meygal-Mézenc, du massif de Devès (ou Velay basaltique).

Les deux zones de dépression sont celles de la Loire et de l'Allier.

Hydrographie

La Haute-Loire est parcourue par plus de 700 cours d'eau[3], répartis entre les bassins de l'Allier et de la Loire.

Le bassin de l'Allier recouvre la partie occidentale du département. Le bassin de la Loire concerne ses deux-tiers orientaux.

Climat

Son climat est de tendance atlantique, avec une continentalité accentuée par les montagnes qui l'entourent. Une légère influence méditerranéenne se fait ressentir au niveau des précipitations vers le sud, sud-est du département. Le froid montagnard domine les plateaux, alors que certains villages de la vallée de l'Allier, tels Chilhac, présentent des micro-climats remarquables. Le climat orageux est parfois présent, surtout en été et sur les plateaux. La température est assez froide l'hiver avec gel et neige. Au cours du vingti̠ème siècle les chutes de neige sont particulièrement importantes en 1903, le Puy est alors très isolé, 1938, 1956, 1957, 1971.

Transports et communication

  • Réseau routier
Ponts
  • Réseau ferré

Le réseau est celui du TER Auvergne.

Gares ferroviaires

La principale gare du département est la Gare du Puy-en-Velay.

  • Réseau aérien

Administration et politique

Préfecture, sous-préfectures, arrondissements

La préfecture de la Haute-Loire est Le Puy-en-Velay, commune la plus peuplée du département (18 521 habitants en 2010) et centre de la principale agglomération. Le département possède également deux sous-préfectures : Brioude (6 664 habitants en 2010) et Yssingeaux (7 009 habitants en 2010).

Aussi, la Haute-Loire compte trois arrondissements : Brioude, Le Puy-en-Velay et Yssingeaux. Ce dernier, supprimé lors de la réforme de 1926, fut rétabli par une loi du . Par ailleurs, son chef-lieu sous la Révolution était Monistrol-en-Velay (aujourd'hui Monistrol-sur-Loire, ville la plus peuplée de l'arrondissement).

Cantons et communes

La Haute-Loire est également subdivisée en 19 cantons et 260 communes. Ces dernières sont regroupées en communautés de communes ou au sein de la communauté d'agglomération du Puy-en-Velay.

Politique

La Haute-Loire dispose de deux députés à l'Assemblée nationale. Pour la législature 2017-2022, il s'agit de Isabelle Valentin (LR) et Jean-Pierre Vigier, dit Peter Vigier (LR).

De façon similaire, la Haute-Loire est représentée au Sénat par deux sénateurs. Pour la période 2017-2023, il s'agit de Olivier Cigolotti (UC) et Laurent Duplomb (LR).

Le conseil général devenu conseil départemental de la Haute-Loire compte 38 membres et il est présidé par Jean-Pierre Marcon depuis 2014. En 2015, il comprend 10 conseillers généraux DVD, 14 UDI, 5 LR, 4 PS, 1 divers gauche, 1 MoDem et 3 sans étiquette.

Les vice-présidents sont :

  • Michel Décolin, chargé de l’action sociale, des personnes âgées / personnes handicapées, de l'insertion et des ressources humaines ;
  • Madeleine Dubois, chargée de l’éducation, de la culture, du numérique, de la jeunesse et du sport ;
  • Michel Joubert, chargé de l’agriculture, de l'environnement et de la ruralité ;
  • Marie-Agnès Petit, chargée du tourisme ;
  • Jean-Pierre Vigier, chargé des finances, des moyens généraux ;
  • Christiane Mosnier, chargée de l’enfance et de la famille ;
  • Joseph Chapuis, chargé des routes et des transports.
Les présidents du conseil général depuis 1945
Période Identité Parti Qualité
depuis 2014 Jean-Pierre Marcon UMP cadre bancaire
2004 - 2014 Gérard Roche DVD médecin
1976 - 2004 Jacques Barrot CDP puis UDF-CDS avocat
1973 - 1976 Jean-Claude Simon RI médecin
1964 - 1973 Georges Billamboz MRP puis CDP industriel
1949 - 1964 Robert Bouvard CNIP industriel
1945 - 1949 Charles Guillon Parti radical pasteur

Population et société

Démographie

Carte de la Haute-Loire indiquant ses principales communes.

Les habitants de la Haute-Loire sont les Altiligériens.

En 2017, le département comptait 227 283 habitants[Note 1], en augmentation de 0,71 % par rapport à 2012 (France hors Mayotte : +2,36 %).

La Haute-Loire a perdu le tiers de sa population au cours de la première moitié du XXe siècle, et celle-ci est restée plus ou moins constante (mais en très légère hausse) jusqu'aux années 1990. En 2007, la Haute-Loire restait le 86e département français (sur 100) en termes de population et le 81e en termes de densité de population.

Le département ne comprend que deux aires urbaines[4]. La première, centrée sur Le Puy-en-Velay, regroupe 28 communes et un peu plus de 66 000 habitants. La deuxième est l'extension en Haute-Loire de l'aire urbaine de Saint-Étienne ; elle concerne 8 communes du nord-est du département, et 15 000 habitants. Trois communes, Saint-Just-Malmont, Saint-Didier-en-Velay et La Séauve-sur-Semène sont polarisées entre ces deux aires urbaines. Les 212 autres communes de la Haute-Loire (environ 125 000 habitants, soit 60 % du département) sont toutes à dominante rurale. Parmi celles-ci, Aurec-sur-Loire, Bas-en-Basset, Brioude, Langeac, Monistrol-sur-Loire, Sainte-Sigolène et Yssingeaux dépassent les 4 000 habitants.

Évolution démographique

Évolution de la population  [ modifier ]
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-229 773268 120276 830285 673292 078295 384298 137307 161
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
304 615300 994305 521312 661308 732313 721316 461320 063316 735
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
316 699314 058314 770303 838268 910258 610251 608245 271228 076
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
215 577211 036208 337205 491205 895206 568209 113219 484224 907
2016 2017 - - - - - - -
227 339227 283-------
(Sources : SPLAF - population totale du département depuis sa création jusqu'en 1962[5] − puis base Insee − population sans doubles comptes de 1968 à 2006[6] puis population municipale à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Communes les plus peuplées

Liste des 15 communes les plus peuplées du département
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Le Puy-en-Velay 43157 CA du Puy-en-Velay 16,79 18 995 (2017) 1 131 modifier les donnéesmodifier les données
Monistrol-sur-Loire 43137 CC Marches du Velay-Rochebaron 48,25 8 718 (2017) 181 modifier les donnéesmodifier les données
Yssingeaux 43268 CC des Sucs 80,57 7 202 (2017) 89 modifier les donnéesmodifier les données
Brioude 43040 CC Brioude Sud Auvergne 13,52 6 721 (2017) 497 modifier les donnéesmodifier les données
Aurec-sur-Loire 43012 CC Loire et Semène 22,44 6 111 (2017) 272 modifier les donnéesmodifier les données
Sainte-Sigolène 43224 CC Marches du Velay-Rochebaron 30,64 5 959 (2017) 194 modifier les donnéesmodifier les données
Bas-en-Basset 43020 CC Marches du Velay-Rochebaron 46,76 4 348 (2017) 93 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Just-Malmont 43205 CC Loire et Semène 23,28 4 194 (2017) 180 modifier les donnéesmodifier les données
Brives-Charensac 43041 CA du Puy-en-Velay 4,87 4 085 (2017) 839 modifier les donnéesmodifier les données
Langeac 43112 CC des Rives du Haut Allier 33,94 3 662 (2017) 108 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Germain-Laprade 43190 CA du Puy-en-Velay 28,09 3 634 (2017) 129 modifier les donnéesmodifier les données
Espaly-Saint-Marcel 43089 CA du Puy-en-Velay 6,29 3 513 (2017) 559 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Didier-en-Velay 43177 CC Loire et Semène 25,56 3 403 (2017) 133 modifier les donnéesmodifier les données
Vals-près-le-Puy 43251 CA du Puy-en-Velay 5,12 3 396 (2017) 663 modifier les donnéesmodifier les données
Coubon 43078 CA du Puy-en-Velay 22,73 3 243 (2017) 143 modifier les donnéesmodifier les données

Éducation et enseignement

Le département fait partie de l'académie de Clermont-Ferrand, et accueille divers établissements, listés sur le site académique[8]. En 2019 il existe 186 écoles publiques et 59 écoles privées sous contrat dont une école non confessionnelle et 3 écoles privées hors contrat ; 22 collèges publics et 18 collèges privés ; 7 lycées publics dont 3 lycées d'enseignement général et technologique, 2 lycées polyvalents disposant d'une section d'enseignement professionnel et 2 lycées professionnels) ; 8 lycées privés dont 4 lycées d'enseignement général et technologique), 2 lycées polyvalents disposant d'une section d'enseignement professionnel et 2 lycées professionnels.

L'IUT du Puy-en-Velay[9] est un site de l'Université Clermont-Auvergne et propose, dans des trois départements, des cursus conduisant au Diplôme Universitaire de Technologie en Informatique Graphique, Multimédia et Chimie. Il existe une licence informatique Systèmes Informatiques et Logiciels, formation par alternance, une licence professionnelle Métiers du Numérique et une Licence Professionnelle Qualité-Sécurité-Environnement, sur le site du Puy-en-Velay.

Environnement

Réserve naturelle régionale (RNR)

Le département possède une réserve naturelle régionale (RNR) : la réserve naturelle régionale du Cratère du Mont-Bar.

Réseau Natura 2000

Divers sites sont classés Réseau Natura 2000.

Économie

La Haute-Loire est un département tourné essentiellement vers l'agriculture dans sa partie occidentale, et davantage vers l'industrie dans sa partie orientale.

Pâturage à Tence.

Agriculture

L'agriculture, qui représentait 40 % de la population active en 1968, ne concerne plus que 7 % des actifs au début du XXIe siècle. Mais elle marque le paysage[10].

L'agriculture met en valeur 235 000 hectares soit près de 50 % de la surface du département. Il y avait, en 2010, 5 100[11] exploitations en Haute-Loire ; elles étaient 16 238 en 1970, 12 225 en 1979, 9 051 en 1988, 6 440 en 2000. avec une superficie moyenne de 45 hectares (contre 62 ha au niveau régional)[12].

Les exploitations altiligériennes sont majoritairement orientées vers la polyculture-élevage. La production de lait de vache est la plus importante du département avec un effectif de 76 100 têtes pour une production de 407 000 millions de litres (2015). La production de viande bovine est constituée pour près des deux tiers de sa valeur par les « gros bovins » et un tiers par les « veaux de boucherie » (le cheptel allaitant (35 900 têtes) se substitue progressivement au cheptel laitier).

Le territoire de la Haute-Loire est composé d'environ 40 % de forêts (200 000 hectares), ce qui permet une industrie du bois active (papeteries, scieries, etc.).

La culture de céréales (près de 35 000 ha, dont 40 % de blé tendre) constitue la deuxième activité agricole de la Haute-Loire, ainsi que la culture de la lentille, spécialité du département[13]. En 1996, la lentille verte du Puy fut la première appellation d'origine de légume à bénéficier d'une protection grâce à une AOC.

Grandes entreprises

Au , le département compte entreprises publiant un chiffre d'affaires annuel de plus de 20 millions d'euros[14].

Tourisme

  • La forteresse de Saint Vidal à Saint Vidal
  • La cascade de la Beaume à Solignac-sur-Loire
  • La tourbière du Mont Bar à Allègre
  • Le lac du Bouchet au Bouchet-Saint-Nicolas
  • Le Mézenc aux Estables
  • Le ravin de Corboeuf à Rosières
  • Les orgues basaltiques d'Espaly
  • Les gorges de l'Allier
  • Les gorges de la Loire
  • Le lac bleu à Champclause
  • Le chemin de Saint Jacques de Compostelle traversant le département
  • La cathédrale du Puy-en-Velay
  • La statue de la Vierge Marie au Puy-en-Velay
  • La tour Pannessac au Puy-en-Velay
  • La statue de saint Joseph à Espaly
  • Le rocher Saint-Michel, l'église Saint-Michel d'Aiguilhe, et la chapelle Saint-Clair d'Aiguilhe, sur la commune d'Aiguilhe
  • Le château de Polignac
  • Le village d'Arlempdes et ses dykes
  • La potence à Allègre
  • L'abbaye de la Chaise-Dieu
  • Le musée de la Bête du Gévaudan à Saugues
  • La tour des Anglais à Saugues
  • Le mont Mouchet
  • Le village de Blesle
  • Le village de Lavaudieu
  • Le village de Pradelles
  • La basilique Saint-Julien à Brioude

Spécialités

La dentelle

Carreau, fuseaux, épingles et planche de dentelle du Puy.

Spécialités culinaires

Publicité pour le Maurin, de Leonetto Cappiello, 1906.
Alcools et autres boissons
  • La Verveine du Velay, depuis 1859.
  • Le Maurin (Quina), apéritif issu de la macération de cerises, d'amandes douces et de quinquina dans du vin, depuis 1884 au Puy-en-Velay.Apéritif rendu célèbre grâce à la publicité dessinée en 1906 par l’affichiste Leonetto Cappiello.
  • Le Batavia d'Yssingeaux, apéritif à base de vin cuit et de gentiane jaune, depuis 1889.
  • Crème de myrtilles, crème et liqueur de châtaignes, liqueur de gentiane ; eaux-de-vie.
  • La Vellavia, bière blonde du Velay, et la Brasserie de l'Alagnon.
Fromages
Autres
  • Fruits rouges du verger et des bois.
  • Miels.
  • Truite sauvage.

Patrimoine

Les maisons d’assemblées ou maisons des « béates » participent au patrimoine singulier de la Haute-Loire. En dix ans, le département a aidé à la restauration de 63 maisons d’assemblées.[Quand ?]

Monuments Historiques

Culture

Langue

D'après Abel Hugo, en 1835, le langage pouvait varier de canton à canton et même de village à village. L'idiome en usage dans les villes et parmi les classes aisées était la langue française, bien que tout le monde connaissait le patois local[15].

L'auteur relève quelques locutions locales, que l'habitude de ce patois a fait mêler à la langue nationale : éclairer la chandelle, pour allumer ; faire feu à quelqu'un, pour éclairer quelqu'un ; soigner (quelqu'un), pour surveiller ; clocher, pour sonner ; tomber quelque chose, pour laisser tomber ; je suis bien de croire, pour je dois être cru ; etc[15].

Traditions musicales

Joueur de vielle à roue.

Festivals actuels

Les principaux festivals du département sont :

Le Puy-en-Velay organise aussi divers autres festivals.

Films tournés en Haute-Loire

Personnalités liées au département

Quelques personnalités :

Autres personnalités liées :

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. « Le relief », Conseil général de la Haute-Loire (consulté le 2 mars 2008)
  2. Haute-Loire (Auvergne), Paris, La documentation française, coll. « Notes et études documentaires 4415-4417 », , 104 p., p. 10-12
  3. « Recherche de cours d'eau », Sandre (consulté le 29 juillet 2008)
  4. « Zonages d'étude - aires urbaines de la Haute-Loire », INSEE (consulté le 29 juillet 2008)
  5. Site sur la Population et les Limites Administratives de la France - fiche historique du département
  6. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  7. Fiches Insee - Populations légales du département pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017
  8. Les établissements, sur le site de l'Académie de Clermont-Ferrand.
  9. « Le Puy-en-Velay », sur iut-clermont.fr (consulté le 17 août 2019)
  10. « Étude territoriale, l'agriculture en Haute-Loire », sur agreste.agriculture.gouv.fr,
  11. Dont 4 423 ayant fait une déclaration de surfaces dans le cadre de la Politique Agricole Commune - PAC) (cf. Agreste)
  12. « L’agriculture et la forêt en Haute-Loire », sur hauteloire.fr (consulté le 19 août 2019)
  13. « L'agriculture et la forêt en Haute-Loire », CG43 (consulté le 29 juillet 2008)
  14. « Créer des listes personnalisées d'entreprises avec Verif.com », sur www.verif.com (consulté le 22 août 2019)
  15. a et b Abel Hugo, France pittoresque, 1835
  16. Didier Perre, La tradition de cornemuse en Haute-Loire : quelques éléments sur les instruments (1870-1950) : in Cahiers de la Haute-Loire 1985, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire,
  17. Liste des lieux de concerts, sur le site du Festival de La Chaise-Dieu.
  18. Site du Festival.
  19. Site du Festival du Rire.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Le Velay

Le département est couvert pour les deux tiers par la région naturelle du Velay (comprenant les arrondissements du Puy-en-Velay et d'Yssingeaux), on peut donc en partie se référer à sa bibliographie :

Articles connexes

Liens externes