1 - Statistiques

Le dernier rapport statistique (17 pages) de l'Insee sur cette commune est consultable en ligne. Cliquez ici pour l'ouvrir dans un nouvel onglet...

2 - Qualité des eaux de consommation

Il y a 3 unités de distribution d'eau sur cette commune (Les liens ci-dessous ouvrent leur fiche qualité de l'Agence Régionale de Santé dans un nouvel onglet) :
    1. BAS SERVICE
    2. GAGNE
    3. HAUT SERVICE

3 - Archives départementales

La commune n'a pas effectué de dépôt aux Archives départementales de Haute-Loire.

4 - Revues de référence

Les 11 articles des Cahiers de la Haute-Loire (ou des Tablettes historiques) traitant de cette commune sont :
  1. Les abbesses de Blesle de la famille de Langhac, Noël DURSAPT (Cahiers de la Haute-Loire 1965).
    Résumé : De 1491 à 1554 et 1565 à 1585, Blanche, Isabelle et Jacqueline de Langeac dirigent successivement l’abbaye bénédictine Saint-Pierre de Blesle, non sans contestations de rivales.
    Référence : 20796/1965 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et PB40/1965 pour les AD 43.
  2. Langeac au milieu du XVIIIe siècle, Collectif (Cahiers de la Haute-Loire 1975).
    Résumé : Par le Centre d'Histoire Régionale de l'Université de Saint-Etienne (Anne Bardon, Maryse Battista, Chantal Charondière, Georges Galley, Nadine Jamon, Jean-Bosco Louboto, Hélène Loyon, Marie-Hélène Massardier, Michel Pardon, Maïté Zipfel, sous la direction de Jean Merley), à partir de l'étude des rôles des vingtièmes panorama de la vie économique et sociale d'une petite ville d'Auvergne.
    Référence : 20796/1975 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/1975 pour les AD 43.
  3. Tu ne feras pas d'autre mort... Violences sous l'Ancien Régime dans la prévôté royale de Langeac, Jean ALIBERT (Cahiers de la Haute-Loire 1994).
    Résumé : Cette prévôté, citée dès 1308, gêne les grands seigneurs laïcs ou ecclésiastiques qui obtiennent sa suppression en 1771. Les Redon, juges depuis 1613, en obtiennent le rétablissement en 1779. Son ressort, carte à l'appui, englobe Pinols, Lavoûte-Chilhac, Paulhaguet, La Chaise-Dieu, Allègre, Vergezac, etc. Les paysans affirment leur droit dans une violence aggravée par le passage au cabaret ou au retour de foire, jusqu'à l'émeute à Félines contre la levée des dîmes. Une bourgeoise veuve tient cabaret où notaire et chanoine s'étripent ; le château de La Baume des d'Apcher est cambriolé. Les religieuses et ecclésiastiques prêtent, l'un fait du commerce. Le vocabulaire d'injures des femmes participe à cette délinquance. Les infanticides sont punis par pendaison sur la place publique, puis le corps de la suppliciée hissé sur les fourches patibulaires de Langeac. Le notaire Joumard, de Saint-Bérain, d'une violence à l'autre, meurt sur la roue à Riom.
    Référence : 20796/1994 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/1994 pour les AD 43.
  4. Le testament de Jean de Langhac (Langeac), évêque de Limoges et abbé de Pébrac, Jean CHEVASSUS (Cahiers de la Haute-Loire 1996).
    Résumé : Un brouillon inconnu du testament de ce prélat-diplomate, né en 1480 sans doute à Domeyrat, permet à l'auteur d'étudier son lignage. Il joue un rôle important dans l'Eglise de son temps et fut ambassadeur de François Ier au Portugal, Pologne, Hongrie, Ecosse, etc. Son œuvre de mécène se révèle dans son orfèvrerie, tapisseries et son fastueux tombeau dans la cathédrale de Limoges. Son portrait, conservé au Metropolitan Museum of Arts de New York, est donné en illustration.
    Référence : 20796/1996 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/1996 pour les AD 43.
  5. Les Vieille-Brioude - Xe-XIIIe siècles, Alain ROMEUF (Cahiers de la Haute-Loire 2001).
    Résumé : La forteresse féodale de Vieille-Brioude a donné son nom dès le XIe siècle à une famille seigneuriale qui n'y possédait pourtant que des droits limités, sous la suzeraineté des comtes d'Auvergne. Des documents permettent de retrouver en partie leurs possessions comme leurs relations familiales. Ces Vieille-Brioude s'éteignent dès le XIIIe siècle après avoir produit quelques personnalités, dont un Grand Maître de l'ordre de l'Hôpital Saint-Jean-de-Jérusalem, actif en Terre Sainte de 1217 à 1244 : carrière lointaine, qui est mise en relation avec les vicissitudes politiques de l'Auvergne au début du XIIIe siècle. Sont évoquées deux possibles familles d'armoiries autour de l'aigle bicéphale et de la croix de saint-André.
    Mots-clés : Langeac, Tailhac, Cereix (Cereis, Cereirs), Bulhon, Celebru, Milo, Béchet. Saint-Just-près-Brioude, Montpeyroux-près-Pébrac, Prades, Rageade, Tanavelle, Roffiac, Liozargues, Margeride.Transcriptions de chartes.
    Référence : 20796/2001 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/2001 pour les AD 43.
  6. M. de Thou dans le Velay, Adrien LASCOMBE (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : Conseiller-clerc, bientôt président à mortier du parlement de Paris puis conseiller d'Etat en 1588, ambassadeur, historien et bibliophile, Jacques-Auguste de Thou traverse le Velay dans le courant de l'année 1582. Venant d'Aubenas "par des chemins affreux" il est reçu au Puy par l'évêque Antoine de Saint-Nectaire qui lui fait les honneurs de sa bibliothèque. Il rejoint ensuite Langeac et de là se rend à Clermont. Sa relation de cet itinéraire, insérée dans ses "Commentaires", est d'une étonnante sécheresse. Evocation de la bibliothèque du Chapitre, et d'un très ancien Pontifical de l'Eglise de Paris qui s'y trouvait avant de rejoindre la bibliothèque de Thou, puis celle de Colbert et ensuite celle du roi. Passage d'un autre voyageur, Gabriel Siméoni, à Polignac."
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  7. La belle journée ou relation fidèle de la fête donnée à M. le marquis de La Fayette par les habitants de Langeac le 13 août 1786. Par J.B. Belmont avocat en parlement, lieutenant civil criminel et de police de la prévôté royale de Saint-Ilpize en Auvergne, Paul LE BLANC (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : Par acte du 18 avril 1786 le marquis de La Fayette achète la seigneurie de Langeac; - ses prédécesseurs dans cette terre : les Langeac, La Rochefoucauld, du Chastellet, de Lespinasse-Langeac. - La réception donnée par les habitants à l'occasion de la prise de possession du marquis est mise en poème par Jean-Baptiste Belmont. Biographie de celui-ci (1752-1830).
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  8. La belle journée ou relation fidèle de la fête donnée à M. le marquis de La Fayette par les habitants de Langeac le 13 août 1786. Par J.B. Belmont avocat en parlement, lieutenant civil criminel et de police de la prévôté royale de Saint-Ilpize en Auvergne, Paul LE BLANC (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : Poème à l'occasion de la prise de possession de la seigneurie de Langeac par le marquis de La Fayette. Epître dédicatoire "aux messieurs de Langeac". Notes historiques de Paul Le Blanc : la prévôté royale, le siège des gabelles, la subdélégation de l'Intendance d'Auvergne, Simon Chambaud perruquier, les églises Saint-Gal et Notre-Dame, maison commune et consulat, l'horloge et le jacquemart, le château de La Volpilière, le bac et le pont, le sceau et les armoiries, le cheval blanc du marquis, Vital-Hyacinthe Servant seigneur d'Amourette. "
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  9. La belle journée ou relation fidèle de la fête donnée à M. le marquis de La Fayette par les habitants de Langeac le 13 août 1786. Par J.B. Belmont avocat en parlement, lieutenant civil criminel et de police de la prévôté royale de Saint-Ilpize en Auvergne, Paul LE BLANC (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : Poème à l'occasion de la prise de possession de la seigneurie de Langeac par le marquis de La Fayette. Notes historiques de Paul Le Blanc : le clergé ; le chapitre ; Clément-Pierre Servant d'Amourette, doyen ; la montagne Saint-Roch et sa chapelle ; Jean-Baptiste Chanteloube Tuja, chevalier de Saint-Louis ; l'hôpital et la famille Abo ; le couvent des Dominicains ; le couvent Notre-Dame ; le couvent des Capucins. Appendice : Marie-Madeleine-Joseph Aglaé Cusacques, maîtresse de Louis Phelippeaux, comte de Saint-Florentin puis duc de La Vrillière, ministre de Louis XV. Son mariage avec Etienne-Joseph de Lespinasse-Langeac. Renouvellement du terrier de Langeac pour la dame de Cusacques, marquise de Langeac (1766). Consistance de la seigneurie, nombreux noms d'habitants et leur métier.
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  10. Une réquisition militaire en 1744, Adrien LASCOMBE (Tablettes Historiques 1872).
    Résumé : Talemandier, subdélégué de l'Intendant d'Auvergne à Langeac, ordonne à Alexandre Armand, hôtelier et voiturier de Saint-Paulien, de fournir aux consuls de cette ville un mulet ou cheval de bât, " le meilleur de la troupe", pour le convoi du roi, avec tous les harnais et cordages convenables au service, et ce dans les 24 heures. A défaut il sera contraint de loger deux cavaliers de maréchaussée et pourra même être emprisonné. "
    Référence : 6026/III pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/III pour les AD 43.
  11. Les leveuses de dentelles au dernier siècle, Adrien LASCOMBE (Tablettes Historiques 1872).
    Résumé : Réglementation du commerce de la dentelle publiée en 1709 dans la ville de Langeac, à l'initiative de Joachim-Joseph d'Estaing, évêque de Saint-Flour, afin de protéger les ouvrières de divers "abus". "
    Référence : 6026/III pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/III pour les AD 43.
Cette page est créée à partir des bases de données de nos partenaires. En cas d'erreur, contactez-les directement. L'Observatoire de Haute-Loire ne peut corriger ces données.