1 - Statistiques

Le dernier rapport statistique (17 pages) de l'Insee sur cette commune est consultable en ligne. Cliquez ici pour l'ouvrir dans un nouvel onglet...

2 - Qualité des eaux de consommation

La seule unité de distribution d'eau sur cette commune est intitulée : SERMOULIS. Cliquez ici pour afficher sa fiche qualité de l'Agence Régionale de Santé dans un nouvel onglet...

3 - Archives départementales

La commune a déposé ses anciens dossiers aux Archives départementales de Haute-Loire :
  1. Classé E-dépôt 205, couvrant la période : 1585-1792.
  2. Classé E-dépôt 315, couvrant la période : 1597-1822.
  3. Classé E-dépôt 417, couvrant la période : 1669-1966.
  4. Classé E-dépôt 466, couvrant la période : 1661-1668.

4 - Revues de référence

Les 10 articles des Cahiers de la Haute-Loire (ou des Tablettes historiques) traitant de cette commune sont :
  1. Apports récents de la géologie, de l'archéologie et de la microtoponymie à la localisation d'activités industrielles anciennes sur le plateau de Craponne-sur-Arzon. Fonderies et exploitations minières., François-Hubert FORESTIER (Cahiers de la Haute-Loire 1985).
    Résumé : Les deux inscriptions gallo-romaines ferrarium désignent-elles des mines de fer ou des fonderies ? Pas de concentration de minerai de fer dans le département, alors que les fonderies sont déjà mentionnées dans les légendes sur le site d'Arzon. L'archéologie, l'étude des scories, la découverte d'une halde de 100 m de long confortent l'établissement gallo-romain de Sassa-Arsac et dans le ravin de La Gouise. L'étude microtoponymique révèle une zone industrielle avec carrières, fours, forges, poix, charbon et fabrique de chaudron. Le minerai était importé, travaillé avec le plomb argentifère, trouvé sur place. Les annexes détaillent le contexte microtoponymique le long des voies antiques, les autres centres miniers et la paléométallurgie du fer.
    Référence : 20796/1985 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/1985 pour les AD 43.
  2. Un jugement dernier à la Vierge à l'Enfant, un incunable : traces héraldiques de Claude Corailhe, chanoine du Puy-en-Velay au XVe siècle, Bernard GALLAND (Cahiers de la Haute-Loire 2003).
    Résumé : Un chanoine de la cathédrale du Puy a laissé ses armoiries parlantes sur différents monuments de la ville et des environs : un chapelle familiale à Chomelix, une bible incunable enluminée de la bibliothèque municipale du Puy, et une peinture murale découverte lors de récents travaux de restauration à la cathédrale, qui représente à la fois deux thèmes rarement associés, un Jugement dernier et une Vierge à l'Enfant. Généalogie des Corailhe, apothicaires au Puy (XVe-XVIIIe s.).
    Référence : 20796/2003 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/2003 pour les AD 43.
  3. Un jugement dernier à la Vierge à l'Enfant, un incunable : traces héraldiques de Claude Corailhe, chanoine du Puy-en-Velay au XVe siècle, Martin de FRAMOND (Cahiers de la Haute-Loire 2003).
    Résumé : Un chanoine de la cathédrale du Puy a laissé ses armoiries parlantes sur différents monuments de la ville et des environs : un chapelle familiale à Chomelix, une bible incunable enluminée de la bibliothèque municipale du Puy, et une peinture murale découverte lors de récents travaux de restauration à la cathédrale, qui représente à la fois deux thèmes rarement associés, un Jugement dernier et une Vierge à l'Enfant. Généalogie des Corailhe, apothicaires au Puy (XVe-XVIIIe s.).
    Référence : 20796/2003 pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et Pb40/2003 pour les AD 43.
  4. Un maître d'école à Chomelix en 1693, X... (l'abbé) (Tablettes Historiques 1870).
    Résumé : A défaut de pouvoir subsister, le maître d'école de Chomelix prévient les habitants qu'il va devoir s'établir ailleurs. Réunis en assemblée générale le 16 août 1693 à l'issue de la grande messe, les habitants de Chomelix haut et bas, en considération des bons résultats déjà obtenus, décident de lui accorder la contenance de 4 cartonnées d'un "commun" et s'obligent à lui verser annuellement une somme de trente livres. Mot clé : enseignement "
    Référence : 6026/I pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/I pour les AD 43.
  5. Chomelix-le-Bas (suite), Jean-Baptiste PAYRARD (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : La situation particulière de Chomelix-le-Haut et de Chomelix-le-Bas dans un XIVe siècle fécond en procès de seigneur à seigneur ne pouvait qu'engendrer des conflits. C'est ainsi qu'un peu avant 1360 un problème de limite juridictionnelle entraîne le seigneur d'Allègre et le seigneur de Chalencon dans une guerre privée qui ravage la région. Capturé, le seigneur d'Allègre ne recouvre la liberté qu'après la signature d'un traité amiable et l'on voit un peu plus tard les Chalencon faire de Chomelix-le-Bas la "demeure et douaire destinés aux veuves de leur maison". Passée aux Polignac, la seigneurie est vendue à Charles de La Chassaigne, seigneur de Sereys, qui pour recouvrer ses droits se trouve en procès avec l'évêque du Puy Armand de Béthune, avec le vicomte de Polignac et nombre d'habitants. - Aperçu de Chomelix-le-Bas
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  6. Chomelix-le-bas, Jean-Baptiste PAYRARD (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : A la fin du XIIe s. Chomelix se compose de deux bourgades distinctes, ayant chacune son château, ses franchises, ses murs, étant l'une et l'autre chef-lieu de mandement. La bourgade voisine de l'église se nomme castrum superius ou altum de Chalmellis, celle située près de l'Arzon se nomme castrum inferius, subterius ou bassum de Chalmellis, ce qui a donné Chomelix-le-haut et Chomelix-le-bas. De 1164 à 1171, ces deux châteaux, qui appartiennent à Pierre, évêque du Puy, sont détruits par les Polignac. Au début du XIIIe s., Chomelix-le-haut passe dans les mains de la famille d'Allègre tandis qu'on trouve Chomelix-le-Bas sous la dépendance des seigneurs de Chalencon. Au terme d'une longue lutte d'influence quant aux limites de l'Auvergne et du Velay, les deux bourgades de Chomelix sont attribuées à l'Auvergne (1321).
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  7. Les cloches de Saint-Pierre-Duchamp, Adrien LASCOMBE (Tablettes Historiques 1871).
    Résumé : Le campanile de l'église romane de Saint-Pierre-du-Champ abrite deux cloches. La première, fondue en 1692, eut pour parrain Jean d'Agrain, chevalier, seigneur et baron d'Agrain, de Rochefort, de Séjalières et autres lieux, et pour marraine Marie Marguerite de La Rochefoucauld. - éléments sur la famille de Pradier d'Agrain. La seconde, oeuvre de J.-B. Decarme en 1812, eut pour parrain J.-B. Rogues, adjoint, et pour marraine Anne-Marie Reine Bouchet, veuve Baille.
    Référence : 6026/II pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/II pour les AD 43.
  8. Chomelix avant l'an 1000 (suite et fin), Jean-Baptiste PAYRARD (Tablettes Historiques 1872).
    Résumé : Les grottes et les cavernes, les vestiges de vie dans un lieu désolé jouent un rôle important dans les récits et les légendes, car il n'existe pas d'excavation qui ne loge fées ou lutins... pour peu que les abords soient abrupts et les alentours déserts ; et "l'imagination populaire une fois épuisée rejette tout ce qui pourrait la désenchanter...". Histoires et légendes autour de la grotte de la Reyna, de la Chaise de la Dame (tsadeyra de la Dama), de la fontaine de Magnigraule (Magnigraula). Les voies anciennes autour de Chomelix : l'estrade de Chomelix au Puy, l'estrade de Chomelix au Pontempeyrat, l'estrade de Chomelix à Saint-Just (aujourd'hui Bellevue-la-Montagne), la Bolène (via Bolena) et ses colonnes milliaires."
    Référence : 6026/III pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/III pour les AD 43.
  9. La lépreuse du val d'Arzon - Légende., Adrien LASCOMBE (Tablettes Historiques 1873).
    Résumé : L’attitude hostile des habitants d’Eyravazet et de Vertaure conduit une lépreuse à la mort et leur attire la colère des cieux. Plusieurs années durant, les récoltes sont ravagées par la grêle jusqu’à ce qu’un inconnu conseille d’exhumer les restes de la malheureuse, de les porter au cimetière de Vorey, et de fonder à perpétuité une messe de requiem. Célébrée le 16 juin, cette messe rassemble les habitants des deux villages et vaut à la lépreuse le nom de sainte Julitte.Mots-clés : épidémie.
    Référence : 6026/IV pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/IV pour les AD 43.
  10. Extinction de la coseigneurie du roi sur la ville du Puy par la vente de la seigneurie d'Arzon, Jean-Baptiste PAYRARD (Tablettes Historiques 1874).
    Résumé : Une minute du protocole de Jean de Lafont, notaire au Puy, relate comment Henry de Maupas du Tour, évêque du Puy, se procure l'argent nécessaire au rachat du domaine royal sur la ville (paréage de 1307) : Hugues Pradier, baron d'Agrain, seigneur de Monts, de Le Betz, conseiller du roi et magistrat, achète pour 12 000 livres la terre et seigneurie d'Arzon.
    - texte de la vente, passée dans le palais épiscopal, le 18 mai 1645
    Référence : 6026/V pour la bibliothèque du Puy-en-Velay et 8° G116/V pour les AD 43.
Cette page est créée à partir des bases de données de nos partenaires. En cas d'erreur, contactez-les directement. L'Observatoire de Haute-Loire ne peut corriger ces données.